Bidons écologiques

Contribution positive à l’environnement

Afin d’apporter une contribution positive à l’environnement et de participer à la réduction du plastique jetable, nous utilisons également des matériaux écologiques « respectueux de la nature » : le polyéthylène biosourcé fabriqué à partir de canne à sucre et le polyéthylène biodégradable. Laissez-nous vous expliquer la différence.

Bidons fabriqués en plastique 100 % recyclable

Bidon biodégradable en 6 couleurs

Bidon biosourcé (canne à sucre) en 5 couleurs

Tous les bouchons Shiva de Tacx sont biodégradables

Polyéthylène biosourcé à base de canne à sucre

Polyéthylène biosourcé à base de canne à sucre Ce bidon se compose d’un matériau 100 % biosourcé et est à base de canne à sucre. Après la transformation de la canne à sucre, on obtient un sirop de canne à sucre. Outre le sucre, on peut également en faire de l’éthylène. Celui-ci est transformé pour réaliser des produits à base d’éthynol, comme le polyéthylène. Ce mode de production de produits à base d’éthynol est beaucoup plus propre que la méthode conventionnelle à base de pétrole. En un mot : la canne à sucre fournit un produit parfait qui est recyclable à 100 %, et nous en faisons des bidons.

Ce mode de production a un autre effet intéressant : pendant la croissance de la canne à sucre, la plante puise du CO2 dans l’air. Une tonne de polyéthylène biosourcé puise même le double de son poids en CO2 dans l’air. Ce qui est donc encore mieux pour notre environnement !

Polyéthylène biodégradable

Le bidon en polyéthylène biodégradable se décompose dans la décharge. Grâce à la flexibilité de ce matériau, il se laisse notamment bien mieux recycler. D’une part parce qu’il est fabriqué en polyéthylène ordinaire, vous pouvez déposer ce bidon dans le bac à plastique afin qu’il soit recyclé à 100 %. D’autre part, ce bidon est biodégradable.

Un « bio-batch » est ajouté au matériau pour adapter la structure moléculaire du bidon. Ceci n’exerce aucune influence sur l’utilisation du bidon jusqu’à ce qu’il soit jeté dans une décharge ou oublié « par mégarde » lors d’une balade en forêt. Au milieu de la décharge ou sous une couche de feuilles et de terre dans la forêt, il se produit une situation de fermentation. À la bonne température, le « bio-batch » ajouté devient actif et le bidon se décompose dans l’eau, le humus et le gaz. Il ne se décompose pas en petits bouts de plastique comme les matériaux oxobiodégradables. Tout le processus de compostage dans une décharge dure entre un et cinq ans. Il prend plus de temps dans la nature. Dans la décharge, le gaz peut d’ailleurs être récupéré et être utilisé comme source d’énergie.